Musique Tout

Sum41 nous ramène au lycée – Zenith de Paris

mars 7, 2017

Hello toi,

Il y a quelques semaines, je suis allé voir Sum41. Retour au collège me diras-tu ? Et bien non, figure toi qu’à 15ans, je me moquais de mes potes qui écoutaient SUM41, arguant que tout se ressemblait dans le « punk rock américain »  (oui je sais ils sont canadiens) que c’était de la musique facile pour ado et BO d’American Pie. Là. Voilà. Ca c’est fait.

Les années passent, puis, mes gouts musicaux en matière de rock (au sens large) ont évolué (ou régressé, ça dépend de quelle école tu es !) je me suis finalement sentie bien bête d’avoir critiqué ce courant à l’époque car je le trouve aujourd’hui très fun, frais et festif.

Je me suis également rendue compte en les découvrant en live pendant la dernière édition de Rock En Seine (voir mon report des 3 jours de l’édition 2016 ici) que je connaissais quasiment toutes leurs chansons tant ils avaient été des phénomène et machines à tubes au début des années 2000.

Mercredi dernier, après un petit Macdo des familles histoire de se faire une soirée bien régressive, nous pénétrons enfin dans le Zenith. La file d’attente est elle, surement plus longue que dans les années 2000, les contrôles de sécurité post-attentats sont passés par là.

Les canadiens reviennent à Paris quelques mois après leur passage à Rock En Seine pour jouer leur dernier album 13 Voices et leurs tubes planétaires. Coup de chance, ils ont choisi cette soirée pour filmer leur futur DVD live, hâte de voir le résultat ! 🙂

Ce soir, 2 premières parties : Hollerado, le premier groupe, entre en scène à 20h00 pétante pour un set de 20minutes.

Touchants, les Paerish racontaient que la première fois qu’ils entraient dans ce Zenith, c’était pour voir SUM41 … Je trouve ça tellement fou, je n’imagine même pas la sensation que cela peut être … ! 🙂 je ne m’étale pas trop sur les premières parties car je n’ai pas vraiment accroché !

Pendant l’installation un peu longue d’un grand rideau devant la scène, la salle se chauffe gentiment en chantant en choeur les morceaux d’attente à base de Manson, System, Nirvana, Green Day … Une playlist plutôt adaptée dirais-je ! 🙂 21H30, les lumières s’éteignent enfin, la vague de cris retenti, et les premières notes de « Introduction To Destruction » résonnent au sein d’un jeu de lumière syncopé.

Le chanteur, Deryck,  entre en scène avec sa silhouette d’éternel adolescent (ce qui n’était plus le cas il y a quelques années, il a clairement repris du poil de la bête !)

Le show est bien rodé et « à l’américaine » ! Beaucoup de blabla entre les morceaux (étant habitué à mes groupes anglais qui font à moitié la gueule, j’ai même presque trouvé que parfois,Deryck blablatait un peu trop entre les titres !)

Processed with VSCO with f2 preset

Ma photo des gradins ! 🙂

Je n’ai quasiment pas trouvé de temps mort durant ce show pourtant très long, les tubes old et ceux du dernière album marchaient aussi bien en étant tout aussi fédérateur les uns que les autres, ce qui, je trouve est assez rare pour être noté ! C’est d’ailleurs ce point qui m’avait tout particulièrement choqué au concert des Red Hot Chilli Peppers où les gens ne s’étaient réveillé que sur Cant Stop, By The Way et Californication … -_- ! Voir ma revue des Red Hot ici.

Petite originalité, Deryck, le chanteur, est venu jouer la chanson « Makes no difference » sur une petite estrade en plein milieu de la fosse sous une boule à facette so disco. Une interlude qui saura recréer une jolie intimité dans l’immense fosse du Zénith.

Lorsque les notes de « No Reason » résonnent, changement de décor, un buste de squelette géant faisant le « Signe Sum41 » apparait ! Une reprise de We Will Rock You plus tard, le public n’a plus le temps de se reposer car le groupe enchaîne sur les succès Old School avec Still Waiting et Into Deep.

Puis, l’intimité revient grâce aux émouvants Crash et Pieces interprétés au piano.

sum41_decor

N’étant pas une fan de la première heure, (oui, au collège je ne les écoutais pas, ça me prends quand je m’approche de la trentaine … ET ALORS ? 🙂 ) le groupe a su me convaincre en oscillant entre fun, show carré, titres tantôt entrainants tantôt émouvants, mise en scène et décors travaillés. Les canadiens nous ont offert un show à l’américaine (je crois qu’un concert sans confettis et fumée n’existe pas sur le nouveau continent ! :D) que je ne suis pas prête d’oublier.

Setlist : 

  1. Introduction to Destruction
  2. A Murder of Crows
  3. Fake My Own Death
  4. The Hell Song
  5. Over My Head (Better Off Dead)
  6. Goddamn I’m Dead Again
  7. Underclass Hero
  8. Screaming Bloody Murder
  9. There Will Be Blood
  10. War
  11. Motivation
  12. The Trooper
    (Iron Maiden cover)
  13. Grab the Devil by the Horns and Fuck Him Up the Ass
  14. We’re All to Blame
  15. Walking Disaster
  16. Makes No Difference
  17. With Me
  18. God Save Us All (Death to POP)
    (+ Drum Solo)
  19. Chuck-Intro
  20. No Reason
  21. We Will Rock You
    (Queen cover)
  22. Still Waiting
  23. In Too Deep
  24. Encore 1 :
  25. Crash
  26. Pieces
  27. Welcome to Hell
  28. Fat Lip
  29. Encore 2 :
  30. Pain for Pleasure

Les photos proviennent du compte Twitter du groupe.

Prochain concert : Jamiroquai à la Salle Pleyel, j’ai hâte de voir le Jay Kay bondissant que j’écoute depuis ma jeunesse dans cette salle à l’acoustique plus qualitative que le Zénith ce soir là … Espérons que de nombreux instruments seront de sorti et que Jay Kay assure toujours autant malgré les années… Je vous en reparlerais ici ! 🙂 Toujours sans photo perso … :/

 

J’espère que cette petite reviews vous aura plu ! 🙂

Je vous souhaite une belle semaine et à bientôt sur le blog.

Marie

ShakermakerLogo

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Slow Joy mars 9, 2017 at 14:30

    Haaaa Sum41, je me souviens encore en 2011 avoir perdu ma converse (basse) lors d’un pogo, en étant à 4 pattes pour la récupérer et étant piétinée par des gros balèzes xD J’ai fini avec un corps couvert d’hématome et à la croix rouge hahahaha ! Mais dieu que c’était bon ce concert 😀

    • Reply Marie mars 9, 2017 at 14:35

      haha énorme ! 🙂 Quel bordel ! Ce sont de bons souvenirs tout ça ! 🙂
      Bises
      Marie

  • Reply Thing&Fringe mars 8, 2017 at 14:41

    yeahhhh 😀 😀 😀
    pareil que toi , j’écoutais vaguement au collège. mais c’est vrai que l’age aidant , nos gout évolue, et d’une certaine manniére j’ai l’impression qu’on s’accroche un peu a notre adolescence (en même temps ça reste l’époque ou on s’emancipe des musique de nos parents ^^) .
    hey hop il y a quelques mois, ils sont passé sur Toulouse, j’ai pas pu m’empécher de prendre des places . Ils n’ont pas changer, toujours la même fougue , pas besoins de plus pour mettre le feu a la salle .

    Bisous Fluff <3

  • Reply Laetitia B mars 7, 2017 at 09:41

    Salut Marie ! Merci pour cette review bien sympathique, je vais justement voir Sum 41 mercredi à l’Ancienne Belgique à Bruxelles et grâce à toi j’ai hâte d’y être !
    Je ne suis pas forcément une grande fan du groupe (à l’époque j’écoutais pas mal de punk-rock américain et Sum 41 faisait partie des groupe que j’écoutais « de loin ») mais quand j’ai vu qu’ils passaient à Bruxelles, je me suis dit « pourquoi pas » 🙂

    Bon, j’avoue qu’au départ c’était un pis-aller parce que j’avais raté les concerts de Green Day et Billy Talent maiiiiiis ton article me fait penser que je vais passer un très bon moment ! Bises.

    • Reply Marie mars 7, 2017 at 11:26

      Oui franchement même en « non-fan » tu passes un super moment ! Du bon show bien rodé et très « friendly » ! 🙂
      Bises et merci pour ton message !! 🙂

    Leave a Reply